[33]. [34]. [35]. [36]. [>] 37. [38].
Titre Note Avis
Jackie 15/20 Un journaliste vient interviewer la veuve du président Kennedy, quelque temps après la tragédie de Dallas. Le scénario est assez intelligent pour ni glorifier les personnages, ni donner un récit linéaire. On entre dans l'intimité de Jackie après Dallas, tout en recréant  celle-ci, puisque peu de témoins subsistent, et de toute façon, Jackie K. a su imprimer sa marque sur la légende à donner à son mari. (février 2017)
Rock'n Roll 13/20 Guillaume Canet a tout pour être heureux. Mais sur un tournage, une jeune actrice va le stopper dans son élan. Le début du film est rès réussi, et GC n'hésite pas à se plonger dans l'auto dérision. La fin du film est moins convaincante, on peut même dire que ça frole le nimporte quoi. Dommage, l'idée de base était excellente (février 2017)
L'ascension 15/20 Un jeune de banlieue décide, par amour pour sa (potentielle) petite amie, de gravir l'Everest. Outre un tournage en montagne (Himalaya et Alpes) qui donne une impression de réalité, le scénario est suffisemment malin pour éviter les écueils lié au personnage. A. Sylla est suffisemment sobre tout en étant drôle, et ce feel-good movie est très sympathique.  (février 2017)
Logan 16/20 Suite et fin des aventures de Wolverine. Ce chapitre final a pris une tournure très sombre, sorte de werstern crépusculaire. C'est plutôt bien fait et change des clones pour ado que pond en permanence le cinéma hollywoodien. La jeune actrice "mutante" est étonnante.  (mars 2017)
Ghost in The Shell 14/20 Dans un futur proche, le Major est un agent, humain doté d'un corps cybernétique. Le traitement visuel est plutôt sympa, le scénario plutôt basique, Scarlett toujours aussi bien. (avril 2017)
La Belle et la Bête 14/20 Remake très fidèle du dessin animé de 1991. Emma Wtason est très bien dans le rôle, mais sa voix ne fait pas oublier sa prédecesseure. De plus, les ajouts (le film fait 45mn de +) ne sont pas toujours necéssaires, voire parfois discutables. Il y surcharges d'effets qui fait perdre au film l'élégance et la simplicité de l'original. C'esr agréable à voir cependant. (avril 2017)
Les Gardiens de la Galaxie vol.2 14/20 On prend les mêmes personnages, et on continue l'histoire. Le début du film est un peu poussif, comme si le scénario voulait en faire trop. De plus, le méchant du film est plutôt loupé. Heureusement, non seulement on a du plaisir à retrouver les héros de l'histoire, mais il y a toujours le clin d'oeil, le gag qui fait mouche. (mai 2017)
Alien Covenant 13/20 Comment faire le lien entre "Alien" (1977) et "Prométheus" (2015). En fait, R Scott s'interesse plus aux personnages android qu'aux humains, qui se font déchiqueter joyeusement, et en plus de manière plutôt stupide.La première partie du film est un peu longuette, voire désunie. Les choses s'accélèrent par la suite. (mai 2017)
Problemos 15/20 Sur la base d'un canevas un peu éculé (une sorte de communauté new age), E Judor réussi à sortir des sentiers battus en plongeant son histoire dans des directions assez improbables, avec humour noir et décalé au rendez-vous.  (juin 2017)
Le Procès du Siècle 13/20 Le film s'inspire d'une histoire vraie, avec d'ailleurs une reprise mot pour mot des déclarations faites lors du procès à Londres. Le sujet est passionant, mais traité de manière très académique. Les acteurs sont formidables. (juin 2017)
Marie-Francine 13/20 Valérie Lemercier n'hésite pas à rire d'elle même, ce qui n'est déjà pas si mal pour une actrice française. Le film est inégal, et le situations sont très téléphonées. On se laisse toutefois gentiment emporter pas certaines scènes cocasses, et le casting, notamment les parents.  (juin 2017)
Wonder Woman 18/20 Une belle réussite. On peut tiquer sur la partie dans l'ile des Amazones, mais à la fois le positionnement historique (1ère guerre mondiale), la psychologie du personnage, la formidable actrice qu'est G Godot font de ce film (au snénario à contrario assez classique) un bon blockbuster, avec enfin une héroïne féminine digne de ce nom, et des autres super héros.  (juin 2017)
Dunkerque 15/20 Ce n'est pas un film de guerre comme les autres. C Nolan - on en attendait pas moins de lui - ne raconte ni de décrit vraiment la bataille, il nous la fait revivre, d'un point de vue visuel, auditif via trois personnages principaux. La déconstruction narrative, la même scène revisitée par plusieurs personnages différents, etc peut déconcerter ou géner le spectateur. On tend vers le film onirique, peu bavard, avec une BO magnifique.  (juillet 2017)
Valerian  13/20 D'après la BD. C'est du Besson pur jus : scénario de l'épaisseur d'un papier cigarette, personnages transparents, humour un peu lourd et dialogues parfois stupides. D'un autre côté, bonne alchimie des acteurs, images magnifiques, on ne s'ennuie pas. Il manque l'exubérance du "5ème Elément" pour être au même niveau.   (juillet 2017)
Spiderman Homecoming 16/20 Nouveau reboot de la franchise Spiderman, afin de continuer à l'intégrer à la suite des Avengers. boone bouille de l'acteur, film enlevé se recentrant sur les bases du personnages. Sympa.  (août 2017)
Planète des Singes - Suprématie 16/20 Dernier opus de cette première trilogie, ce film ses singularise par une grande charge émotionelle, visuellement plus que bluffante. Ce film ne renie pas le côté aventures/suspense, mais le mélange à des oeuvres connues associé à un scénario à tiroirs offre un bien beau moment de cinéma. (août 2017)
Blade Runner 2049 17/20 Difficile de passer après un tel monument du cinéma - même si l'original a été un echec financier à sa sortie. C'est une réussite visuelle, une atmosphère prenante, le film prend son temps au lieu d'accumuler les explosions et courses poursuites en tout genre (il y a peu d'action au final). Le film est assez malin à la fois pour fermer des pistes, mais en laisser d'ouvertes pour une troisième partie... (oct 2017)
Thor Ragnarok 15/20 On ne peut pas dire que les films solo de Thor soient parmi les meilleurs de la sphère Marvel. Du coup, celui-ci va s'éloigner un peu du shéma habituel et va tutoyer un humour nordique de poids, ce qui finalement va contenter le spectateur qui voit un dieu en prendre pour son grade ! (nov 2017)
Kingsman : le Cercle d'Or 13/20 La suite d'un film ayant causé la surprise, est toujours un peu compliqué. Preuve en est de cette suite qui multiplie certes les clins d'yeux, mais va trop loin dans la démesure et, pour tout dire, dans le n'importe quoi. il y a heureusement de bonnes idées, ici et là.  (nov 2017)
Le musée des Merveilles 17/20 Le parcours de deux enfants à 50 ans d'intervalle, tous deux sourds et à la recherche d'un parent, à New York. Si le film a un peu de mal à se mettre en place, car on voit mal au début comment les deux parcours sont liés, les éléments se mettent en place progressivement et l'immersion dans le film se fait rapidement, et complètement. Il y a de l'émotion, une grande fluidité dans la mise en place des deux histoires, une belle réussite inconstestablement, le tout sans beaucoup d'effets numériques. Comme quoi... (nov 2017)
Justice League 10/20 A part le très réussi Wonder Woman, les films de DC Comics sont loin d'avoir la réussite des aventures Marvel. Cet opus va encore confirmer ce fait. Ce long métrage, assez court d'ailleurs, moins de 2 heures - a plutôt tendance à rater tout ce qu'il entreprend. A part encore G Godot qui tire son épingle du jeu (ce qui n'est pas trop difficile par rapport au reste), c'est mal ficelé, les FX ne sont pas toujours réussis, bref... (nov 2017)
La bataille des sexes 15/20 En 1972, une ancienne gloire (matchiste) et tennistique, defie la n°1 du tennis féminin. Si la place de la femme fait encore largement débat de nos jours, un petit retour en arrière mesure malgré tout, les progrès accomplis. Ce n'est pas qu'un match de tennis. E Stone est remarquable dans son rôle. (nov 2017)
Santa & Cie 17/20 Le Père Noël se retrouve sans lutins pour faire les cadeaux, il lui faut donc descendre sur terre (à Paris) pour aller chercher des médocs. Ne tournons pas autour du pot, Chabat est l'un des acteurs les plus drôles du cinéma français, et il sait distiller dans ses films tout un tas de joke, blagues, jeux de mots et j'en passe qui donnent la patate. Une mention aux effets spéciaux très réussis. (dec 2017)
[33]. [34]. [35]. [36]. [>] 37. [38].